Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 06:01

Que vous ayez besoin d'un financement pour une voiture, du mobilier ou pour de l'immobilier, il faut toujours faire plusieurs simulations pour comparer et bien choisir son crédit. Vous devez connaitre tous les chiffres de votre investissement, et faire des calculs sur votre capacité d'endettement.

La simulation d'un prêt personnel

%%% Un prêt personnel peut vous être octroyé pour l'acquisition d'un bien, ou pour un besoin de trésorerie.

Vous pouvez simuler un emprunt :

  • Dans une banque.
  • Chez un assureur.
  • Chez un courtier.
  • Sur Internet.

Quel que soit l'endroit où vous allez faire votre estimation de prêt, il faudra au préalable connaitre :

  • Le montant de votre investissement.
  • Le montant de votre apport personnel (sauf pour les prêts de trésorerie et de restructuration).
  • Votre capacité de remboursement.
  • La durée estimée du prêt.

Vous devrez vous munir de justificatifs, tels que :

  • Vos fiches de paie.
  • Vos relevés de compte.
  • Le récapitulatif de vos charges.
  • Les justificatifs de la CAF et autres revenus (ex. : pension).

Vous aurez ensuite à comparer les taux de prêt qui vous sont proposés. Vous devrez alors bien prendre en compte "le taux effectif global" qui contient tous les frais inhérents au prêt.

Enfin, vous devrez négocier les garanties que l'on vous demandera éventuellement : gage sur le véhicule, caution solidaire d'une autre personne, ou encore l' ouverture d'un compte d'épargne.

Simuler un prêt immobilier

%%% Il est un peu plus compliqué de faire une simulation d'emprunt immobilier. En effet, s'il s'agit de simuler simplement un prêt, les paramètres seront simples, puisqu'ils seront identiques à ceux du prêt personnel.

En revanche, si vous souhaitez une simulation crédits plus pointue, vos ressources, la nature de vos revenus, la nature et le montant de votre épargne,la composition de votre foyer et votre fiscalité prendront toute leur importance. Ces chiffres permettront de déterminer le type de prêt que l'on vous accordera, et qui pourra être :

  • Un prêt classique.
  • Un prêt conventionné (il donne droit à l'APL en fonction des ressources du foyer).
  • Un prêt épargne logement, qui est fonction des intérêts acquis sur votre épargne logement.
  • Un prêt à taux zéro (prêt accordé en fonction des revenus du foyer et du montant des travaux à effectuer).

Les garanties, elles, aussi sont plus compliquées :

  • L'hypothèque : c'est la plus répandue, et c'est elle qui permet à la banque de récupérer votre bien si vous êtes en défaut de paiement.
  • La caution solidaire : l'organisme de crédit va demander à une tierce personne (solvable) de se porter garante pour vous.
  • L'organisme de caution : il est payant, mais vous évite la caution solidaire.
guichet public (NARBONNE,FR11)Maison d'ouvriers papetiers - Val jalbert
Repost 0
Published by Barbichoute - dans Banque
commenter cet article
23 juillet 2011 6 23 /07 /juillet /2011 17:09

Le livret d'épargne populaire (LEP) est un placement d'épargne, qui a été créé en 1982 pour les personnes aux revenus les plus modestes. Ce placement devait protéger l'épargne des ménages à faible revenu contre l'inflation. Ce produit est distribué par tous les établissements bancaires, ainsi que par le trésor public. Tout contribuable peut ouvrir un LEP, pourvu qu'il remplisse les conditions nécessaires liées à sa fiscalité. Nous allons voir ici les conditions d'ouverture et de clôture d'un LEP, et son fonctionnement.

Les conditions d'ouverture

Qui peut en bénéficier ?

Pour bénéficier du livret d'épargne populaire, il faut être non imposable ou ne pas payer plus d'un certain montant d'impôt. Pour l'année 2011, il faut avoir payé, au niveau du foyer fiscal, un maximum de 769€ d'impôts en 2010 (c’est-à-dire l'impôt 2010 sur les revenus de 2009).

Les justificatifs demandés

Pour ouvrir ce type de compte, il faut se présenter à la banque, muni de son avis d'imposition de l'année précédente. Le conseiller vérifie que le montant de votre impôt ne dépasse pas la somme maximum, et apposera le tampon de la banque sur la feuille d'impôt.

Le livret d’épargne populaire est totalement défiscalisé. Il n'y a donc rien à déclarer aux impôts.

Comment fonctionne un L.E.P. ?

  • 30€ minimum de versement à l'ouverture.
  • Plafond de dépôt : 7700€.
  • Les versements et les retraits sont à volonté, avec possibilité de mettre le compte à zéro temporairement.
  • Les intérêts sont calculés par quinzaine : du 1er au 15 du mois et du 16 au 31 du même mois.

Le taux de placement

Il est supérieur de 0,50 % à celui des livrets a (soit 2,50 % depuis février 2011). Il augmentera en même temps que le livret a au 1er août 2011, puisqu'il subit les mêmes variations liées à l'inflation.

Les conditions de clôture

La vérification annuelle

Chaque année, votre avis d'imposition doit être visé par la banque. Tant que votre impôt ne dépasse pas la somme maximum autorisée, le compte peut rester ouvert et fonctionner normalement. Le tampon de la banque sur votre avis d'imposition sert de justificatif.

La date butoir pour présenter sa feuille d'impôt est le 31 décembre de chaque année.

Le cas de clôture

Lorsqu'on ne remplit plus les conditions requises par la loi, ou que l'on ne présente pas son avis d'imposition dans les temps, le compte est automatiquement clôturé, et les avoirs versés sur le compte courant.

Euros
Repost 0
Published by Barbichoute - dans Banque
commenter cet article
23 juillet 2011 6 23 /07 /juillet /2011 12:54

La gestion des comptes en banque est parfois, un véritable casse-tête. Pour bien gérer son argent, il faut appliquer un certain nombre de règles élémentaires. Vous n'aurez pas besoin d'être un as de la finance bancaire pour y arriver, mais d'un peu de rigueur et de calculs.

Les règles d'or

On ne dépense pas l'argent que l'on n'a pas

Même si les banques offrent du "tout-en-un", en matière de gestion de compte avec une autorisation de découvert, il est primordial de tenter de limiter ses dépenses à ses ressources.

On ne gère pas ses comptes une fois par mois

Gérer un compte bancaire est un travail quotidien. Il existe aujourd'hui de nombreux moyens, pour vérifier ses comptes au jour le jour (internet, guichets automatiques)

Il faut privilégier ses rapports avec son conseiller bancaire

La gestion bancaire passe par la gestion des risques. N'hésitez pas à prévenir votre conseiller, lorsque vous avez un souci financier. Cela vous permettra de trouver une solution avec lui.

Les trucs et les astuces

%%%

  • Faites la somme de vos revenus et celle de vos dépenses.
  • Préparez un petit carnet ou un cahier, dans lequel vous reporterez vos débits et vos crédits. Vous pourrez ainsi, vérifier vos calculs initiaux avec votre historique de compte, régulièrement (chèques ou cartes débités, prélèvements, etc.).
  • Rencontrez régulièrement votre conseiller, afin qu'il puisse analyser votre situation, et vous proposer des solutions adaptées.

Les moyens modernes de gestion de compte

Le logiciel bancaire

Il existe aujourd'hui des logiciels, tels que Money, qui vous évitent d'écrire et de prendre votre calculette.

Ils ne font pas vos comptes à votre place, mais si vous faites l'effort d'y reporter les sommes en débit ou en crédit, ils calculeront à votre place en un clic.

La gestion des comptes en ligne

Le site Internet de votre banque vous permet de faire un historique de vos opérations, au jour le jour. Cela vous permet, sans vous déplacer, d'avoir un regard journalier sur l'état de votre compte courant.

La gestion optimum

Si vos revenus sont supérieurs à vos dépenses, pensez à placer le surplus sur un compte d'épargne. Vous pourrez piocher dedans, en cas de pépin.

Si vos dépenses sont supérieures à vos revenus, vous avez plusieurs possibilités :

  • Avoir une carte de crédit qui vous permet un report de paiement, tous les achats, allant du 15 du mois au 15 du mois suivant, sont débités le 31 du mois suivant.
  • Utiliser l'autorisation de découvert, si vous en avez une.
  • Négocier un crédit personnel avec votre conseiller, si votre situation est trop préoccupante.
secure euro
Repost 0
Published by Barbichoute - dans Banque
commenter cet article
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 19:58

Comment choisir un bon partenaire financier ? Dans un monde très concurrentiel, il est souvent difficile d'opter pour l'un ou l'autre, parce qu'il y a un certain nombre de critères à prendre en compte : la proximité et la disponibilité, les tarifs, et le relationnel. Si les trois vont ensemble, c’est le jackpot, sinon, il faut trier par priorité.

proximité et/ou disponibilité

Votre banque doit être facile d'accès :

  • Près de chez vous.

  • Disponible facilement par téléphone.

  • Par Internet.

Si vous ne pouvez pas obtenir les renseignements que vous souhaitez, au moment où vous en avez besoin, vous allez très vite vous lasser.

Dans ce domaine, les banques ont choisi de privilégier leur disponibilité dans les bureaux plutôt qu'au guichet. Le bémol, c'est qu'il faut prendre rendez-vous. De fait, si vous avez besoin d'une réponse tout de suite, c'est raté !

Heureusement, les banques ont énormément développé leurs sites Internet, ce qui vous permet de suivre :

  • Votre compte.

  • Vos cartes de crédit.

  • Votre crédit.

Vous pouvez également faire :

  • Des devis d'assurance mutuelle.

  • Des simulations de crédit.

Il vaut mieux choisir un conseiller facilement joignable par téléphone, parce que vous n'êtes pas toujours devant votre ordinateur.

Les tarifs

Aujourd'hui, certains établissements financiers (autres que les banques) choisissent les tarifs comme argument de vente. Ce sont le plus souvent des banques sur Internet ou des assureurs. La question est de savoir si vous serez aussi bien conseillé à ce prix là.

Les banques, elles, ont des tarifs relativement similaires. Vous trouverez des opérations plus ou moins chères chez chacune, qui se compenseront.

Quant au crédit bancaire, tout est négociable, et le but est de faire marcher la concurrence. Mais le mieux reste encore (si on le peut) avoir tout au même endroit, ne serait-ce que pour éviter de cumuler les frais de compte.

Le relationnel

Si le concurrent d'en face pratique un meilleur taux de prêt, mais que vous ne vous entendez pas avec lui ou qu'il n'est jamais disponible, ce ne sera pas un bon partenaire financier.

Un bon partenaire financier doit vous apporter le meilleur service, être efficace, et comprendre vos besoins.

Un bon conseiller est une personne sympathique et souriante :

  • Qui est disponible.

  • Qui vous écoute.

  • Qui sait analyser votre situation.

  • Qui vous présentera les produits vous correspondant, plutôt que de vous "refourguer" uniquement les produits sur lesquels il a des objectifs commerciaux.

Si vous avez une relation de confiance avec votre banquier (ou conseiller), les tarifs deviennent plus secondaires, et lui, devient un véritable "partenaire".

guichet gare routière (Orléans,FR45)
Repost 0
Published by Barbichoute - dans Banque
commenter cet article
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 10:10

On a des préjugés sur les Yorkshires, que l'on imagine souvent dans les bras de leurs maîtresses, avec un petit vêtement et un chouchou dans les cheveux. Pourtant, ces petits animaux de compagnie ne sont pas tous en format "pocket", hargneux , et sans intelligence. Les Yorkshires existent en plusieurs tailles, et peuvent avoir des allures de chiens.

Le Yorkshire, dit «petit chien à sa mémère", subit chaque jour les préjugés de tous ceux qui croient que ce petit animal n'est autre qu'une petite boule de poils emmêlés et gras, qui aboie tout le temps, et après tout le monde.

On l'imagine ne pesant pas plus de 500g, caché dans les bras de sa maîtresse, vêtu d'un magnifique imperméable s'il pleut (alors qu'on ne le pose jamais par terre), regardant partout avec ses petits yeux de fouine, et grognant à chaque fois qu'il croise un passant.

Pourtant, le Yorkshire, nu, sans "couette" sur la tête, peut peser jusqu'à 10kg; oui, car il existe en plusieurs tailles, et il peut ressembler à un vrai chien.

Le "York" mâle est doux, particulièrement intelligent, gentil, joueur, et très câlin.

Le "York" femelle est plus compliquée : elle est exigeante, parfois jalouse, et sait se faire aimer avec des artifices bien à elle (petits yeux enjôleurs, douces demandes avec les pattes); mais elle est aussi adorable que le mâle, et son intelligence est plus subtile.

Le mâle est un "chaud lapin" (capable de faire l'amour à des peluches pendant des heures).

La femelle en redemande, elle aussi. Elle soignera et protégera ses petits sans faille, mais lorsqu 'on les lui enlèvera, elle sera capable d'oublier leur existence dès le lendemain.

Non, le "Yorkshire" n'est pas ce petit chien hargneux, qui ne sait pas faire autre chose que se laisser porter, qui est frileux, et qui vous mordra si vous tentez de le caresser.

C'est un chien de petite taille, soit, mais qui n'est autre qu'un chien, pourvu qu'on lui en laisse l'occasion.

La morale de l'histoire : le caractère de votre chien, quelle qu'en soit la race, est (comme les enfants) forgé par l'éducation que vous lui donnez, le comportement que vous avez avec lui, et aussi votre caractère.

Le Yorkshire dans sa vraie nature
Repost 0
Published by Barbichoute - dans Animaux domestiques
commenter cet article
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 15:34

Aviva est une société d'assurances qui a plus de 150 ans. Avant, elle s'appelait "abeille". Aujourd'hui, ce groupe s'illustre dans tous les domaines de l'assurance et propose de multiples offres, par le biais de courtiers, d'agents généraux ou de salariés régionaux. Pour connaître un peu plus sur Aviva assurance, suivez cet article.

Les offres

Le groupe Aviva est présent dans les assurances de biens et de personnes.

Les assurances de biens

Ce sont les assurances d'auto, habitation, caravanes, 2 roues, ou encore locaux professionnels.

Les assurances de personnes

Ce sont les mutuelles, l'assurance sur la vie, l'assurance décès, convention obsèques, l'assurance perte de salaire, et l'assurance de prêt.

Les canaux de distribution

Le groupe Aviva regroupe un certain nombre de sociétés spécialisées dans les divers domaines de l'assurance :

  • Eurofil : assurances de biens essentiellement.
  • Aviva directe (anciennement "Norwich union") : assurance décès, convention obsèques.
  • Aviva-vie : assurance-vie.
  • Afer : tous les produits d'assurance-vie et épargne "Afer".
  • Amis : mutuelles.

Toutes ces sociétés sont indépendantes, mais tous leurs produits sont distribués par le réseau Aviva.

Les tarifs

Aviva est un groupe présent dans plus de 22 pays dans le monde et sa solidité n'est plus à prouver.

Fort d'un réseau d'agents (agents généraux, courtiers, salariés) nombreux et présents das toute la France, le groupe présente des offres pour tout type de besoin, quelle que soit la profession.

Les tarifs sont relativement avantageux par rapport à d'autres sociétés d'assurances grâce à tous ses canaux de distribution. Aviva arrive souvent en tête des comparateurs de prix, avec des garanties correctes.

Concernant les assurances de personne, un mot d'ordre pour bénéficier du meilleur tarif : ne pas être fumeur

Les avantages

Comme vous l'aurez constaté, Aviva a un avantage de pouvoir être partout : vous pouvez vous souscrire par téléphone, par courrier, par internet, auprès d'un agent général, d'un courtier, ou d'un salarié de votre région.

Vous aurez un suivi personnalisé, avec une personne ayant suivi une formation pointue, et avec l'aide de la société "Aviva Investors" qui gère tous les supports de l'assurance-vie.

Vous avez la possibilité de :

  • Faire vos simulations et vos devis sur internet.
  • Suivre vos contrats d'assurance-vie par internet et faire des opérations.
  • Avoir des renseignements et faire des opérations par téléphone.
  • Demander à ce qu'un conseiller se déplace chez vous.
  • Négocier certains tarifs sur les frais d'assurance-vie quand vous versez une certaine somme (vous ne pouvez pas le faire à la banque).
  • Avoir des assurances qui correspondent le mieux à vos besoins, par le biais de modules séparés.
eurosorange car
Repost 0
Published by Barbichoute - dans Assurance
commenter cet article
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 09:03

Faire un comparatif des assurances de crédits immobiliers s'avère souvent compliqué. On ne peut pas se baser uniquement sur les prix. Les garanties sont à prendre en compte, comme dans tous types d'assurance. La question principale que l'on se pose est : assurance à la banque ou chez un assureur ? .

Assurer son emprunt immobilier à la banque

L'assurance décès invalidité pour un crédit immobilier est obligatoire. Pour un emprunt pour un couple, l'assurance doit être de 100% au total quelle que soit la répartition.

Lorsque l'on emprunte à la banque, celle-ci propose son "ADI". Le banquier va discuter avec vous de la répartition (50/50 ou 25/75 ou encore 100/100).

En revanche, lorsqu'il va simuler le prêt, le banquier ne s'étend jamais sur les garanties, car, non seulement il n'y connait pas grand-chose la plupart du temps, mais en plus, il ne touche pas de commission dessus.

Le taux de crédit inclut la plupart du temps le coût de l'assurance. Le banquier ne vous indique pas que vous avez le choix d'opter pour leur assurance ou une assurance extérieure.

Si vous le lui soumettez, il peut vous dire que le fait ne pas prendre l'ADI dans sa banque entrainera des frais de dossier supplémentaires.

Le contenu des garanties de cette assurance est relativement classique, puisque la plupart des banquiers vendent la même, avec ses restrictions, ses délais de carence, etc.

Puisque la maladie et les décès sont les principales garanties qui intéressent les deux parties, et ces deux points sont soumis à des conditions tout à fait acceptables, pourvu qu'il ne vous arrive rien de trop grave !

Alors, est-ce mieux chez les assureurs ?

Assurer son emprunt immobilier chez un assureur

À la banque, votre cotisation d'assurance reste invariable pendant toute la durée du prêt. Chez l'assureur, celle-ci se base sur le capital restant dû et son prix baissera d'année en année.

L'assureur va longuement expliquer les garanties de l'assurance. Mais attention ! Il va vous parler de garanties qui s'additionnent.

Si vous croyez faire des économies sur votre assurance, vous risquez de sortir de chez l'assureur avec une montagne de garanties que vous n'utiliserez jamais, et avec une cotisation supérieure à celle de la banque.

conclusion

En conclusion, chez un assureur c'est mieux, mais sans que vous vous laissiez fourguer l'assurance chômage, puis l'assurance perte de salaire, puis l'assurance truc. Vous n'aurez pas de formule magique de toute façon.

Quant aux rachats de crédit dans des établissements de crédit, les coûts des assurances sont exorbitants parce qu'ils savent que vous n'avez pas le choix.

Maison Nivard-De Saint-DizierEuro coins and houses
Repost 0
Published by Barbichoute - dans Assurance
commenter cet article
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 18:40

Assurance-vie et assurance-décès. Quelle est la différence entre les deux ? A quel moment choisir l'un ou l'autre ? Quelle est la différence entre "épargner" et "cotiser" ? Quels sont les avantages et les inconvénients des deux ? A qui s'adresser pour souscrire ?

La différence entre assurance-vie et assurance-décès

On confond souvent l'assurance-vie et l'assurance-décès. Les mots "épargner" et "cotiser" ont un sens bien différent :

– Epargner : mettre de l'argent de côté.

– Cotiser : payer chaque mois pour un service.

L'assurance-vie assure vos vieux jours et ceux de vos proches en cas de décès, tandis que l'assurance-décès assure les vieux jours de vos proches uniquement.

Assurance vie

L'assurance-vie représente à ce jour l'un des meilleurs produits d'épargne : plus rémunérateurs que les autres produits d'épargne, mais elle présente aussi quelques inconvénients.

Inconvénients de l'assurance-vie

– Le risque : les avoirs sont souvent placés en bourse,

– Les frais : l'établissement financier prélève des frais sur chaque versement ainsi que sur la gestion de vos avoirs,

– Le décès : si vous n'avez pas épargné beaucoup, vos héritiers n'auront pas beaucoup.

Nos conseils

L'assurance-vie

C'est le produit idéal pour préparer sa retraite. Il vaut mieux épargner tous les mois, épargner une centaine d'euros, pendant toute la période de la vie active. Car aujourd'hui, le taux de remplacement correspond à moins de 60% des revenus moyens de sa carrière. Faites le calcul de votre futur revenu !

Avant de souscrire ce type d'épargne, il vaut mieux avoir déjà commencé à remplir un compte type livret A ou autre, en cas de pépin, sinon vous risquez de devoir faire des retraits sur votre assurance-vie.

Enfin, il vaut mieux s'adresser à un professionnel, qui donnera de précieux conseils sur le choix des supports, plutôt que de chercher à limiter les frais sur le contrat, et perdre son capital parce qu'on n'y connait rien.

L'assurance-décès

C'est une très bonne initiative quand on est jeune (les cotisations sont faibles), qu'on a peu d'épargne, et/ou que l'on a un métier à risque. Avoir des enfants n'est pas négligeable non plus dans le choix de souscrire.

Un capital de 50000€, c'est bien. Les banques, elles, vous tenteront avec une cotisation minime pour un capital de 10000€, qui ne vous serviront qu'à payer les frais funéraires !

N'oubliez pas les magazines spécialisés ("Mieux vivre votre argent" ou "Capital") qui vous apportent un regard plus objectif que les professionnels de la finance parfois plus intéressés par leur commission que par votre besoin.

Euro Housing Market
Repost 0
Published by Barbichoute - dans Assurance
commenter cet article

Présentation

  • : LE BAZAR AUX INFOS
  • LE BAZAR AUX INFOS
  • : articles sur la finance, la consommation, l'information, les entreprises
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens